Vos chèvres font face à un coup de mou sur le taux butyreux ? Plusieurs explications sont possibles : manque de rumination, déficit en matière grasse dans la ration, coup de chaud dans la chèvrerie ou encore ration riche en herbe verte.

Deux solutions complémentaires existent : améliorer la rumination du troupeau (via l’apport de fourrages fibreux et la gestion de la distribution des aliments ) et/ou l’apport de matières grasses alimentaires.

La graine de tournesol, composée de 45% de matières grasses, peut vous aider à gagner 1 à 3 g/kg de lait de TB. On vous conseille entre 80 et 100 g par jour et par chèvre pour augmenter de 1.8% le taux de matière grasse de la ration. A ce niveau d’incorporation, il n’y a pas beaucoup de répercussion sur les PDIE mais le TB du lait peut être amélioré. Il faut simplement veiller à ne pas dépasser 4% de MG et à l’équilibre énergétique de la ration.

Plutôt tournesol oléique ou non oléique ? Le tournesol oléique est plus riche en énergie car plus riche en huile. Le non-oléique a une teneur en MAT plus importante. Dans notre objectif le tournesol oléique est le plus adapté. A voir selon l’objectif de l’usage et l’opportunité.

Les conseillers du REDCap.